Suivez Krystal sur facebook

Festivals et événements

Comment est née l'affiche de l'Eurocon 2018

Aujourd'hui commence la 25eme convention de science fiction européenne, hébergée cette année dans la belle ville d'Amiens.
Cette année, je suis l'auteure de l'affiche, qui devait évoquer d'une manière ou d'une autre l'Afrique, invitée d'honneur de cette édition :


 


 


Une peinture, une fois finie, peut sembler tombée tout droit d'une inspiration spontanée. Et le public peut se demander comment de telles idées tombent dans la tête de leurs auteurs.
Pourtant, c'est souvent un processus laborieux, qui nous fait éprouver des moments de doute et remettre le travail sur l'établi un bon nombre de fois avant d'arriver à quelque chose de satisfaisant...


Cette affiche en fournit un bon exemple car les éléments à marier n'étaient pas simples : univers vernien, afrique, cathédrale d'Amiens ou quelque chose qui évoque la ville - et si possible aurores boréales.



D'ordinaire, je commence toujours par expérimenter plusieurs idées qui partent dans des directions différentes, et j'en fait une petite mise en couleur. Voici ce que j'ai proposé d'abord :



 


Mon commanditaire appréciait des idées de chaque image, mais pas une en particulier. Je suis revenu un cran en arrière en lui proposant de nouvelles pistes très sommairement ébauchées au crayon et accompagnées de petits commentaires quant à mon intention.



 


La dernière idée a été retenue, mais le travail préliminaire était encore loin d'être fini... Il restait à se décider pour un éclairage. Or, il en va de même en peinture et au cinéma : l'éclairage fait tout. L'ambiance, l'humeur, l'impact... D'où une nouvelle série d'études :


 


Il n'y a pas toujours autant d'étapes pour chacunes des illustrations qui paraissent, mais il y en a souvent plus que les gens ne l'imaginent au final. Pensez y la prochaine fois que vous verrez une affiche...

Publié le 19/07/2018 dans Édition

Tags : Festivals et événements réalisme imaginaire études préliminaires

Partager cet article sur facebook

L'Orée des Légendes 2018

Cette année, les esprits de la Nature sont au rendez-vous du festival l'Orée des Légendes et pour l'occasion, mon collègue et ami Cyril Barreaux signe cette très jolie affiche.


affiche orée des légendes


De mon côté, une surprise se prépare sur mon espace : un ami conteur viendra y réciter un de ses contes, le samedi et le dimanche. Et c'est un conte un peu particulier car, de son propre aveu, c'est mon univers qui le lui a d'abord inspiré. Je serai donc fière tout autant qu'heureuse de le convier à partager son beau voyage avec vous.

Outre cet intermède féérique, quelques unes de mes peintures originales seront disséminées sur le festival, avec d'autres toiles de collègues illustrateurs (Brucéro, ...) et contribueront, je l'espère, à rendre ce rendez-vous magique


 

Publié le 04/04/2018 dans Divers

Tags : Festivals et événements Annonces diverses

Partager cet article sur facebook

Le retour du noir et blanc ?

Cette année, le festival d'Atrebatia a confié à Adeline Martin la réalisation de son affiche. Or, cette affiche n'est pas seulement une réussite, elle est aussi surprenante, du fait de sa technique : du dessin traditionnel en noir et blanc.


atrebatia 2018
Dans un article ultérieur, je prendrai le temps de vous expliquer pourquoi la dernière génération d'illustrateurs a connu une époque où la couleur était si présente, si électrique.


Contentons-nous de souligner ici qu'après une bonne décennie où la majorité des images publiées (en couvertures de livre ou affiches de festival) étaient particulièrement colorées, il semble que le noir et blanc, avec sa classe et sa sobriété, reprenne du terrain. Et cette affiche d'Atrebatia est une bonne illustration de ce retour en grâce.


De mon côté, j'observe ce regain d'intérêt avec un réel plaisir, car je suis également très touchée par la simplicité d'un dessin au graphite : un de mes dessins les plus populaires dans le genre est l'âme du vent, que j'ai publié il y a un peu plus du de 10 ans, et qui a motivé Christian Grenier pour en faire un de ses personnages (Jabeth) dans Toi Lumière de ma Nuit :


Sur l'Âme du VentL'Âme du Vent a été traité non pas comme un préparatif pour une peinture, mais comme une petite oeuvre en soi. C'est le cas d'une majorité de mes dessins réalisés, comme ce dernier, avec une large palette de valeurs (du très clair au très foncé).


 

Publié le 08/02/2018 dans Réflexions

Tags : Festivals et événements techniques picturales Tendances

Partager cet article sur facebook